Vous n’êtes pas sans ignorer que deux des grands navigateurs qui participent à la course du Vendée Globe sont liés à la Société Nautique de Larmor Plage! Un article leur a été dédié dans la gazette du club que les membres du club ont reçue en version papier en novembre. Et à ce jour, en cette fin décembre, Alan Roura sur « La Fabrique » et Thomas Ruyant sur « LinkedOut » sont toujours en course!

Petit rappel, Alan a navigué en classe A en laissant son bateau au club ces dernières années, tandis que Thomas a ses parents Anne Marie et Rémy RUYANT, ainsi que son boat captain Laurent BOURGUES qui sont membres du club depuis cette année. Laurent Bourguès navigue d’ailleurs régulièrement en Catamaran Viper.

Pour revenir à la course, cela fait donc plus d’un mois qu’ils ont quitté les Sables d’Olonne sur leurs IMOCAS pour effectuer le tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Waw! Bien évidement en un mois il s’en est passé des évènements plus ou moins faciles à gérer mais ils sont toujours présents et en course. Bravo à eux! Parmi tous les déboires rencontrés, petit florilège des plus marquants:

Pour Alan, comment ne pas se rappeler de sa détresse suite à la fuite d’huile dans le puit de quille et la projection de ce produit partout dans son bateau « La Fabrique ». Mais après avoir pris le problème pas à pas, il l’a résolu (en 3h) et il a nettoyé son bateau pour repartir avec un meilleur moral.

Pour Thomas, à bord de « LinkedOut », il y a eu l’avarie sur un foil babord, avec à la clé une intervention acrobatique pour couper la partie abimée, l’obligeant dès lors à recalculer ses trajectoires en tenant compte de ce foil défaillant. Ensuite, le jeudi 17 décembre pendant une sieste, une trappe s’est entrouverte et des quantités d’eau incroyables (15 000 litres) ont noyé sa soute à voiles ainsi que la soute avant! Heureusement, alors qu’il dormait, l’instinct l’a fait émerger du sommeil et il a pu grâce à des heures de pompage(7h) solutionner ce problème .

Et on ne parle pas des montées dans les mats pour des raisons X ou Y.

Evidemment, à chaque fois qu’une avarie survient, il faut résoudre seul le problème , le plus vite possible car les concurrents poursuivent leur route. Il faut aussi faire le tour des dommages collatéraux possibles et tout cela dans des conditions de navigation souvent délicates (vent fort, mer croisée, froid…). Bref, il faut une rigueur, une énergie et un mental à toute épreuve! Encore bravo à eux!

Le classement évolue chaque jour mais à l’heure ou cet article est posté le 28 décembre, Thomas est troisième à 275 milles du leader Yannick Bestaven tandis qu’Alan qui n’a pas bénéficié des mêmes conditions météo est 15ème à 1900 milles du premier. La course n’est pas terminée, tout peut arriver et chacun au devant de leur groupe de concurrents, il ne doivent pas baisser le rythme!

On les encourage et on les suit sur le site du Vendée Globe ou sur le site de leurs teams respectives:

https://www.vendeeglobe.org/fr

https://www.thomasruyant.com/

https://www.lafabriquesailingteam.ch/

Pour voir leurs videos sur le site du Vendée Globe:

Celles d’Alan Roura: https://www.vendeeglobe.org/fr/web-tv/playlist/175

(Fuite d’huile le 29 novembre, réparation hydrogénératrice le 7 décembre)

Celles de Thomas Ruyant: https://www.vendeeglobe.org/fr/web-tv/playlist/176

(Ascension en haut du mat le 22 novembre, calle pleine d’eau le 17 décembre)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s